Personnages Bibliques
Open Panel

DES FEMMES DANS LE DESESPOIR

RECONSTRUIRE LA CONFIANCE EN DIEU !

«  Machlon et Kiljon moururent aussi tous les deux et Naomie resta privée de ses deux fils et de son mari » Ruth 1 : 5

« Abraham se leva de bon matin. Il prit du pain et une outre d’eau qu’il donna à Agar et plaça sur son épaule. Il lui remit aussi l’enfant et la renvoya, elle s’en alla et se perdit dans le désert de Beer-Shéba. Quand l’eau de l’outre fut épuisée, elle laissa l’enfant sous un arbrisseau et alla s’asseoir vis-à-vis, à la distance d’un arc, car elle se disait : je ne veux pas voir mourir mon enfant » Genèse 21 : 14-15

Elkana avait deux femmes. L’une s’appelait Anne, l’autre Peninna. Peninna avait des enfants, tandis qu’Anne n’en avait pas… Sa rivale la provoquait pour la pousser à s’irriter de ce que l’Eternel l’avait rendue stérile. 
1 Samuel 1 : 2 et 6

Voila trois femmes, dans le désespoir, des situations différentes, mais avec la même profonde douleur dans le cœur.

NAOMIE ne pouvait plus espérer de changements dans sa vie, l’amertume l’accompagnait chaque jour, elle a même pensé à changer son nom pour Mara, ce qui veut dire amertume. Tout ce qu’elle avait construit, son foyer, ses enfants, était parti en fumée, elle n’avait plus rien.

  Retourner à son pays dans cette situation n’était pas chose facile pour elle, car elle revenait avec sur ses épaules l’échec et la solitude. Pouvait-elle avoir encore confiance dans L’Eternel ? Elle croit que c’est l’Eternel qui l’a privée de sa famille, alors elle a perdu sa confiance en lui. Elle ne peut plus croire, car il n’y a plus rien dans sa vie qui l’attache à autre chose. Juste la solitude.

Comment faire pour avoir encore confiance
quand nous sommes au fond du puits ?

Voyons maintenant AGAR, esclave donnée par sa maîtresse, pour porter des enfants à sa place - elle n’a pu refuser, elle a dû accepter cette situation - est aujourd’hui chassée, laissée par compte avec son enfant, sans moyen de subsistance, abandonnée de tous au milieu du désert.

Oui, elle a compris que la vie de son enfant allait bientôt être prise. Nous, mères, pouvons comprendre son désarroi, elle a préféré s’éloigner pour ne pas voir mourir son fils. Pouvait-elle encore avoir confiance dans les promesses de l’Eternel ?

Je multiplierai ta descendance. Elle sera si nombreuse qu’on ne pourra pas la compter. 
Genèse 16-10

Que dire d’ANNE ? Elle avait un époux qui l’aimait, la choyait , mais elle était malheureuse, car elle n’avait pas d’enfants, pas de fruit de l’amour qu’elle portait à son mari. En plus elle devait le partager avec Peninna, qui se moquait d’elle a cause de sa stérilité. Imaginez-vous cette situation difficile, combien son cœur était plein d’amertume.

Elle allait tous les ans avec son époux au temple, elle priait certainement depuis longtemps pour avoir un enfant mais elle ne voyait pas le résultat de ses prières !
Imaginez-vous l’état de son cœur, cette souffrance contenue, qui vous fait perdre même l’envie de vous nourrir tant elle lourde, je suis certaine que chaque fois qu’elle revenait de ses pèlerinages elle éprouvait un doute, car elle était tellement déçue…

Pouvait-elle avoir confiance, pouvait-elle croire encore, après les paroles blessantes du sacrificateur, qui a cru qu’elle était ivre ?

Je crois qu’elle était comme moi, comme vous. Parfois la souffrance est tellement grande, tellement accrochée à notre cœur, que nous perdons confiance en la réalisation des promesses de notre Dieu, nous perdons la vision de Dieu dans nos vies, nous devenons lourdes d’amertume, de chagrin, et nous nous éloignons de toute espérance. Car à quoi bon espérer, à quoi bon croire, quand tout autour de nous nous montre le contraire ?

Votre situation est peut-être difficile à cause de vos enfants, de votre couple et vous ne croyez plus, vous n’espérez plus, votre confiance dans les promesses de votre Dieu a diminué.
Que sais-je, il y a tellement de situations en ruines dans nos vies : notre travail, notre église, notre foyer, nos adolescents… Nous sommes incapables de faire quelque chose, car nous n’avons plus de force, plus d’espoir, plus de confiance.

Mais allons plus loin dans la réflexion, voyons l’intervention de Dieu dans ces situations car Il a agi.

NAOMIE a retrouvé confiance en l’Eternel à travers la rencontre de sa belle fille Ruth avec Boaz. 


Boaz épousa Ruth ; elle devint sa femme et il s’unit à elle. L’Eternel permit à Ruth de devenir enceinte et elle mit au monde un fils. Les femmes dirent à Naomi : « Béni soit l’Eternel qui ne t’a pas laissé manquer aujourd’hui d’une personne ayant le droit de rachat ! Que son nom soit célébré en Israël ! » Ruth 4-13

Dieu fait ressortir de grandes bénédictions de la tragédie de Naomi.

AGAR a été une nouvelle fois entendue par l’Eternel, et il est venu à son secours, au milieu du désert il a fait jaillir un puits ou Agar a pu puiser l’eau pour donner à son fils.

Dieu lui ouvrit les yeux et elle vit un puits. Elle alla remplir l’outre d’eau et donna à boire à l’enfant. Dieu fut avec l’enfant. Celui-ci grandit, habita dans le désert et devint tireur à l’arc. Genèse 21 – 19

Voilà la bénédiction reçue par Agar : la vie de son fils préservée malgré le désert qui l’entourait. Dieu est venu à son secours.

ANNE, malgré les paroles blessantes du sacrificateur Elie, après avoir répandu tout son cœur devant l’Eternel, est devenue enceinte : elle mit au monde un fils qu’elle appela Samuel. Il fut le plus grand juge d’Israël.

De son cœur délivré de l’amertume, a jailli une prière qui révèle toute la puissance de notre Dieu. 1 Samuel 2

Trois femmes, trois souffrances et
trois délivrances de la part de Dieu.

Nous aussi, dans nos circonstances parfois difficiles, nous devons attendre l’intervention de Dieu. Même si nos yeux terrestres ne voient que la noirceur de la situation, nous devons reconstruire la confiance dans la puissance de notre Dieu, dans son amour pour nous, dans son écoute.

Il veut agir, mais parfois nous ne le laissons pas faire, car nous croyons pouvoir résoudre certains de nos problèmes. Nous croyons encore dans notre humanité, dans notre sagesse, et nous ne pensons plus à Celui qui peut tout.

Laissez aux pieds de la Croix toutes ces situations qui vous font souffrir, laissez l’amertume, abandonnez ce mal qui vous détruit et laissez Dieu agir, vous serez surprises de son action, car il sait étonner ses enfants plus loin que ce que vous pouvez vous imaginer.

Je ne sais pas qui tu es, Naomie, Agar, ou Anne, mais ce que je sais, c’est que la main de l’Eternel n’est jamais trop courte pour délivrer ses filles.

Laissons-le seulement faire ...

Top chretien