mardi 29 juillet 2014 12:41

Pasteur Daniel

LE CHOIX DU CONJOINT

LE CHOIX DU CONJOINT

  

Ne vous mariez pas avec précipitation.

Ne regardez pas à l’apparence extérieure seulement.

Proverbes 19 : 22 Ce qui fait le charme d’un homme, c’est sa bonté. Et mieux vaut un pauvre qu’un menteur.

 

1 Pierre 3 : 3-4 Ayez, non cette parure extérieure qui consiste en des cheveux tressés, les ornements d’or ou les habits qu’on revêt, mais la parure intérieure et cachée dans le cœur, la pureté incorruptible d’un esprit doux et paisible, qui est d’un grand prix devant Dieu.

 

 Le choix est important pour deux raisons : 

1°/ Il déterminera votre vie à venir pour le bien ou pour le mal, pour le ciel ou pour l’enfer.

 

2°/ Il concerne toute votre vie : on ne se marie pas avec la pensée de divorcer un jour.

 

Il n’y a pas de mariage à l’essai. Demandez avant toutes choses à Dieu son conseil et sa sagesse pour que vous soyez inspirés par le bon sens.

Jacques 1 : 5 Si quelqu’un d’entre vous manque de sagesse, qu’il la demande à Dieu, qui donne à tous simplement et sans reproche

 

Ce bon sens que nous commande-t-il ?

  

1°/ D’épouser une personne croyante afin que, partageant la même foi, nous marchions ensemble.

  2°/ D’épouser une personne qu’on aime et qui aime Dieu.

Exemples de Samson et de Salomon qui ont épousé des païennes et qui ont eu de très graves problèmes dans leur vie.

 

Est-ce un péché d’épouser un païen ? Voici une autre question : Est-ce un péché de manger des champignons vénéneux ? Non ! C’est une folie ! De même, c’est une folie d’épouser un païen qui ne partage pas notre foi et qui va nous conduire à la mort éternelle !

  

3°/ De s’accorder sur des points importants avant le mariage. Amos 3 : 3 Deux hommes marchent-ils ensemble sans en être convenus ?

Les fiançailles ont pour but, non seulement de roucouler, mais de se connaître et d’essayer de parler de certains problèmes, d’établir des bases d’entente

Combien d’enfants souhaiteriez-vous avoir ?

Qui aura la responsabilité des finances ?

Comment dépenserons-nous notre argent ?

Sur quels principes allons-nous élever les enfants ?

Etablirons-nous un contrat de mariage ?

Il n’est pas nécessaire d’aller dans tous les détails mais au moins d’établir une base d’entente.

   

4°/ Notre bon sens nous enseigne de choisir une personne qui a de bonnes qualités de caractère et de comportement, de bonnes habitudes et une bonne santé. Pensez à choisir une personne qui respecte ses parents, elle respectera aussi son conjoint. Si une personne est fâchée avec ses parents, à moins de cas spécifiques, elle risque aussi de fâcher avec son conjoint.

 

La beauté et l’instruction sont des qualités moins importantes que les trois premières citées.

 

 

Considérez son caractère à la lumière de ce qui suit :

 

Doux                                      coléreux

 

Agréable                                grognon

 

Sympathique                          querelleur

 

Patient                                               énervé

 

Sachant pardonner                rancunier

 

Généreux                               égoïste

 

Serviable                               replié sur lui-même

 

Confiant                                             soupçonneux

 

Honnête                                             menteur

 

Travailleur                             paresseux

 

Tenace                                               facilement découragé

 

Propre                                    sale, laisser-aller

 

Courtois, poli                         insolent, grossier

 

Si vous trouvez beaucoup de défaut, ne vous imaginez pas que vous pourrez les changer après le mariage. Priez avant le mariage pour que le Seigneur le change, si Dieu ne le fait pas, vous encore moins, pourrez le changer.

 

 

5°/ Autres éléments employés par Dieu

  

Les circonstances (Ruth et Boaz)

L’assurance de la volonté de Dieu en réponse à la prière (Isaac et Rebecca)

Ces cas particuliers de la Bible ne doivent pas être pris comme une règle biblique pour tous.

Ayez dans vos cœurs l’assurance de la volonté de Dieu donnée par un profond sentiment de paix.

 

 

  DEVOIRS ET RESPONSABILITES DE LA FEMME  

 

Ephésiens 5 : 22-29 Femmes, soyez soumise à vos maris, comme au Seigneur car le mari est le chef de la femme comme Christ est le chef de l’église qui est son corps et dont il est le Sauveur. Or, de même que l’Eglise est soumise à Christ, les femmes aussi doivent être soumises à leur mari en toutes choses.

  

Maris, aimez vos femmes comme Christ a aimé l’Eglise et s’est livré lui-même pour elle, afin de la sanctifier par la parole… c’est ainsi que les maris doivent aimer leurs femmes comme leur propre corps. Celui qui aime sa femme, s’aime lui-même. Car jamais personne n’a haï sa propre chair, mais il la nourrit et en prend soin, comme Christ le fait pour l’Eglise.

  

Colossiens 3 : 18 Femmes, soyez soumises à vos maris, comme il convient dans le Seigneur.

 

 

1 Pierre 3 : 1-4 Femmes, soyez de même soumises à vos maris, afin que, si quelques uns n’obéissent point à la Parole, ils soient gagnés sans parole par la conduite de leur femme, en voyant votre manière de vivre, chaste et réservée…Ayez non cette parure extérieure… mais la parure intérieure  et cachée dans le cœur, la pureté incorruptible d’un esprit doux et paisible, qui est d’un grand prix devant Dieu.

 

 

Nous nous apercevons que la Bible s’adresse d’abord aux femmes. Mais les hommes doivent écouter avec beaucoup d’attention et d’amour ce que Dieu dit aux femmes.

Ne cherchez pas ce qui fait défaut à votre épouse pour ensuite lui redire sans amour sous forme de reproche. Ecoutez, aimez et priez !

  

Quant aux sœurs, écoutez et mettez en pratique ce que Dieu vous demande.

Ces textes doivent être compris par l’Esprit et selon la pensée de Dieu :

Ces versets sont écrits pour le bonheur des foyers, car Dieu nous veut heureux.

Ce bonheur doit être désiré et cela demande un effort pour le construire.

Le bonheur du foyer détermine le bonheur des enfants et leur salut.

  

Ces trois versets nous parlent de soumission. Ils doivent être bien compris : la soumission selon Dieu n’est pas l’asservissement à un être exigeant, sans amour et brutal. Il n’est pas écrit

  

Maris, soumettez vos femmes ! La soumission veut dire se mettre sous c'est-à-dire accepter de son plein une autorité qui d’ailleurs doit vouloir notre bien selon la Parole.

  

Accepter et respecter : ce respect doit se manifester

dans le comportement et dans le langage.

 

 

Proverbes 19 : 13 & 21 : 9 Les querelles d’une femme sont une gouttière sans fin.  Mieux vaut habiter à l’angle d’un toit que de partager la demeure d’une femme querelleuse.

Les disputes ne conduisent qu’à la ruine de la famille. Le respect doit se manifester dans le fait d’éviter de parler des défauts du conjoint en présence d’un tiers. Cette maladresse répétée s’avère dangereuse.

  

Tite 2 : 4 … dans le but d’apprendre aux jeunes femmes d’aimer leur mari et leurs enfants…

 

Ephésiens 5 : 33 … du reste que chacun aime sa femme comme lui-même et que la femme respecte son mari.

  

Proverbes 31 : 12 Elle lui fait du bien et non du mal, tous les jours de sa vie.

Beaucoup de problèmes viennent de l’incompréhension des natures différentes de l’homme et de la femme. Le conjoint ne doit pas ignorer qu’il a une nature différente. S’aimer, c’est chercher à se comprendre par le dialogue et l’intelligence.

  

 

L’homme est un mâle et la femme doit le savoir. Beaucoup de problèmes viennent de la méconnaissance des besoins de l’homme. Nous ne voulons choquer personne mais nous ne pouvons pas mettre de côté ce que dit la Bible dans 1 Corinthiens 7 : 4-5 La femme n’a pas autorité sur son corps, mais c’est le mari ; et pareillement, le mari n’a pas autorité sur son corps, mais c’est la femme. Ne vous privez pas l’un de l’autre, si ce n’est d’un commun accord pour un temps, afin de vaquer à la prière ; puis retournez ensemble, de peur que Satan ne vous tente par votre incontinence.

  

L’acte sexuel est un don de Dieu dans lequel il est normal de trouver du plaisir. Manger est aussi une nécessité physique mais il est plus agréable de manger des aliments bien préparés qu’une soupe claire et fade. Certaines femmes ont détruit leur foyer par un refus de donner au mari le bonheur qu’il espérait trouver dans leur union : Ne vous privez pas l’un de l’autre dit clairement la Bible et aussi La femme n’a pas autorité sur son corps, ni le mari sur le sien !

  

Genèse 3 : 16 Dieu a dit à la femme : J’augmenterai la souffrance de tes grossesses, tu enfanteras avec douleurs et tes désirs se porteront vers ton mari, mais il dominera sur toi. Il est vrai que l’enfantement est douloureux mais ce n’est pas une maladie. C’est une fonction naturelle établie par Dieu. Depuis la création, des millions de femmes ont pu supporter cette épreuve.

  

 Refuser l’acte sexuel pour ce motif, n’est pas normal, ni suffisant. D’autant plus qu’il est possible d’exercer un contrôle des naissances par une contraception intelligente sans égoïsme et sans motif impur.

  

Genèse 38 : 9-10 Onan, sachant que cette postérité ne serait pas à lui, se souillait par terre lorsqu’il allait vers la femme de son frère, afin de ne pas donner de postérité à son frère. Ce qu’il faisait déplu à l’Eternel, qui le fit mourir. Ce que Dieu condamne ici, c’est le motif méchant de ne pas donner une postérité à son frère.

  

L’avortement est un crime. La contraception est une mesure de sagesse lorsqu’elle est pratiquée avec équilibre et pureté sans égoïsme. L’égoïsme et le mensonge sont des péchés que la Bible dénonce.

  

Pureté – propreté – hygiène – ordre sont autant de manières pour favoriser la solidité de la famille.

 

Proverbes 31 : 13 Elle se procure de la laine et du lin, et travaille d’une main joyeuse.

Proverbes 31 : 15 Elle donne de la nourriture à sa maison (prépare de bons plats)

Proverbes 31 : 26 Elle ouvre la bouche avec sagesse et des instructions aimables sont sur sa langue.

  

Une bonne épouse veille sur ses paroles et elle évite les commérages, c'est-à-dire qu’elle ne s’occupe pas des affaires d’autrui. Tout le chapitre 31 des Proverbes doit être lu et mis en pratique pour le bien du foyer.

  

Enseigner les enfants : cette responsabilité incombe aux deux parents mais dans certains cas, c’est la responsabilité de la mère – dans le cas de Timothée, le père était grec, donc idolâtre. 2Timothée 1 : 5 Gardant le souvenir de la foi sincère qui est en toi, qui habita d’abord dans ton aïeule Loïs et dans ta mère Eunice, et qui, j’en suis persuadé, habite aussi en toi.

 

 DEVOIRS ET REPONSABILITES DU MARI  

 

Dans le foyer, selon la Bible, chacun a ses responsabilités. Après avoir considéré celles de l’épouse, considérons celles du mari.

 

 1°/ Le chef du foyer

 

Ephésiens 5 : 23 Le mari est le chef de la femme comme Christ est le chef de l’Eglise, qui est son corps et dont il est le Sauveur.

  

Le mot chef peut être aussi traduit par tête. Cette fonction vient de Dieu. Etre un bon chef dans son foyer est la tâche la plus importante et aussi la plus difficile pour l’homme.

Quel est donc le rôle d’un bon chef ? Le modèle qui doit inspirer l’homme est le Christ lui-même : comme Christ est le chef de l’Eglise. Ce n’est pas un dictateur qui règne par la terreur, qui crie, qui frappe et qui casse tout.

  

Mais il doit se placer sur le terrain biblique à la ressemblance du Christ : d’abord, il doit être un chef spirituel qui entraîne toute la famille dans la foi. Christ règne sur l’Eglise, il en est le chef, la tête, mais son règne est placé sous le sceptre royal de l’amour. La femme n’est pas une esclave que l’on met au service de ses caprices.

Le chef est un responsable qui montre la voie par son exemple et qui y marche le premier.

 

 

  2°/ Aimer sa femme

 

Proverbes 5 : 18  Et fais ta joie de la femme de ta jeunesse.

Ecclésiaste 9 : 9 Jouis de la vie avec la femme que tu aimes, pendant tous les jours de ta vie de vanité… car c’est ta part dans la vie, au milieu de ton travail que tu fais sous le soleil.

 

~ Aimer, c’est ne pas passer son temps à vouloir redresser les défauts de son épouse, mais au contraire de relever ses qualités.

 

 

  ~ Aimer sans égoïsme, à l’exemple du Christ

 

Ephésiens 5 : 25 & 28-29 Maris, aimez vos femmes comme Christ a aimé l’Eglise, et s’est livré lui-même pour elle… C’est ainsi que les maris doivent aimer leur femme, comme leur propre corps. Celui qui aime sa femme s’aime lui-même. Car personne n’a jamais haï sa propre chair ; mais il la nourrit et en prend soin, comme Christ le fait pour l’Eglise.

Certains maris attendent que leur épouse se sacrifie pour eux. Ils exigent d’elle des renoncements et des sacrifices, mais c’est tout à fait l’inverse que la Bible enseigne aux hommes.

  

Il faut que l’amour du mari tienne compte de la nature féminine de son épouse. La femme est plus sensible que l’homme : 1 Pierre 3 : 7 Maris, montrez à votre tour de la sagesse dans vos rapports avec vos femmes, comme avec un sexe plus faible ; honorez-les comme devant hériter avec vous de la grâce de la vie. Qu’il en soit ainsi afin que rien ne vienne faire obstacle à vos prières.

  

Dans certains foyers, les femmes se plaignent que leur mari ne leur témoigne de l’affection et de la tendresse que lorsqu’ils cherchent à avoir des rapports sexuels.

  

Maris aimez vos femmes veut dire chaque jour de l’année, pas seulement de jour de la fête des mères ou le jour de leur anniversaire.

  

Beaucoup d’hommes sont très gentils avec leur fiancée et après le mariage, ils pensent que ces choses sont dépassées. Il n’en est rien ! Trois fois, il est dit dans la Bible Maris aimez vos femmes !  Et une fois Femmes, aimez vos maris !

 

 

~ Honorez votre femme 1 Pierre 3 : 7 Honorez-les,

 

 

comme devant hériter avec vous da la grâce de la vie, afin que rien ne vienne faire obstacle à vos prières. Pas de critique déplacée et publique, traitez-la avec courtoisie. Certains hommes sont très polis avec leur entourage, très courtois avec tout le monde… sauf avec leur épouse.

  

~ Que le mari rende à sa femme ce qu’il lui doit :

 

1 Corinthiens 7 : 3-4 Que le mari rende à sa femme ce qu’il lui doit, et que la femme agisse de même envers son mari. La femme n’a pas autorité sur son propre corps, mais c’est le mari ; et pareillement, le mari n’a pas autorité sur son corps, mais c’est la femme. Il ne faut pas utiliser les relations conjugales comme vengeance et priver l’épouse d’affection et d’amour.

Que le mari tienne compte des réalités physiques de la femme. Beaucoup de femmes vivent dans la tension et la crainte à cause de la rapidité pour ne pas dire e la brutalité avec laquelle leurs maris s’approchent d’elles. Si l’homme est affectueux, compréhensif et patient, il consolidera admirablement son foyer.

  

~ Etre chef demande beaucoup de finesse, de tact et d’amour. Le chef est celui qui pense et agit avec sérénité sans éclats de voix, ni cris et qui impose sa loi par le respect qu’il inspire. L’épouse d’un tel homme l’admire, l’aime et le rend heureux.

  

Pasteur Edouard   Kowalski

   

Sites Etrangers

Connexion

Qui est en ligne

Nous avons 170 invités et aucun membre en ligne

Vinaora Visitors Counter

06229761
Aujourd'hui
Hier
Cette semaine
La semaine précédente
Ce mois ci
Le mois dernier
Tout le temps
5442
8824
23424
5762460
343605
331683
6229761

Your IP: 94.153.9.85
Server Time: 2014-07-29 12:39:57
unregistered template Template by Ahadesign Visit the Ahadesign-Forum and Joomla 1.6 Live Preview