Dispensations et Alliances
Open Panel

LES HUIT ALLIANCES  

 

 (Lire Heb 8.6-13 ; 9.15-22)   

Introduction

   

Le mot alliance en hébreux est Bérith et en grec diathhèkè.

  

Qu’est-ce qu’une alliance ? (en relation avec Dieu). Par définition, l’alliance divine est une déclaration souveraine de Dieu par laquelle il engage sa responsabilité. Autrement dit, l’alliance est établie en vue de régler les relations entre Dieu et ses créatures. En effet, la Bible nous révèle qu’il a plu à Dieu de conclure des alliances avec les hommes.

 

Les huit alliances sont d’importance vitale et fournissent les éléments qui sont la base des rapports existant entre Dieu et les hommes, et cela tout au long de l’histoire du genre humain. D’ailleurs, chacune de ces alliances représente un plan divin, et elles constituent dans leur ensemble une prédiction aussi bien qu’une promesse inaltérable de l’accomplissement des desseins de Dieu (Ro 8.28 ; Eph 1.7-12 ; 3.8-12 ; 2Ti 1.9)

I) L’ALLIANCE EN EDEN

 (Ge 2.15-17) 

Elle règle la vie de l’être humain dans l’état d’innocence, de justice, de sainteté et d’intégrité. Ainsi, Dieu se lia par une alliance conditionnelle avec Adam. Dieu lui demande de remplir un engagement de ne pas manger du fruit de l’arbre de la connaissance du bien et du mal.

 

 L’échec humain étant intervenu à cause de sa désobéissance à l’égard du commandement de Dieu selon Ge 3.6, il a fallu rétablir l’alliance rompue par l’homme et la femme.

 

 Quelle est la relation existant entre Christ et cette alliance ? 

Christ en tant que second Adam (Rom 5.14) et « dernier Adam » (1Co 15.45-47) recouvre littéralement ce qu’Adam avait reçu par alliance en Éden et perdu par la chute (Col 2.10 ; Heb 2.7-9).

II) L’ALLIANCE AVEC ADAM APRES LA CHUTE

(Ge 3.15) 

Elle règle la vie de l’homme après la chute et promet un rédempteur, c'est-à-dire un Sauveur, un Libérateur. Il s’agit ici d’une alliance inconditionnelle par laquelle Dieu déclare à l’homme ce que sera son sort à la suite de son péché (Ro 6.23).

 

 Quelle est la relation existant entre Christ et cette alliance ? 

 

Christ est le lignage de la femme, dont parle l’alliance avec Adam déchu (Jn 12.31 ; Ga 4.4 ; 1Jn 3.8 ; Ap 20.10). En plus, cette alliance impliquait des conditions de travail et d’obéissance que Christ a pleinement remplies (Esa 53.11 ; He 5.8). Ainsi Christ a écrasé la tête du serpent c'est-à-dire le diable selon Co 2.14-16, et il a été blessé au talon selon Esa 53.5.

III) L’ALLIANCE AVEC NOE ET SES FILS

(Ge 9.1, 16-17)

Elle établit le principe sur lequel le gouvernement humain est fondé. Autrement dit, cette alliance confirme celle d’Adam après la chute, soit celle de la relation de l’homme avec la terre. Dieu se lie à nouveau par une alliance inconditionnelle. Il promet qu’il n’y aurait plus de déluge sur la terre selon Ge 9.11-13.

 

Cela signifie aussi que Dieu s’est engagé à accomplir fidèlement tout ce qu’il a promis. Dans cette alliance, l’autorité et la souveraineté de Dieu sont absolus aussi bien sur les pensées, la volonté et les sentiments du cœur humain (He 4.12 ; 11.7). Le signe de l’alliance entre Dieu et les hommes apparaît clairement avec l’arc dans la nue selon Ge 9.13.

 

 Quelle est la relation existant entre Christ et cette alliance ? 

Christ est considéré ici comme le plus grand fils de Sem lors de l’alliance avec Noé (Ge 9.16-17 ; 9.26). En effet, toute révélation divine ultérieure à cette prophétie de Sem avec l’Éternel se manifestera par des prophètes d’origine sémitique. Christ est un descendant de Sem selon Lu 3.36.

IV) L’ALLIANCE AVEC ABRAM

 (Ge 12.1-3 ; 17.1-14)

Cette alliance donna naissance plus tard à Israël, peuple devenant la propriété exclusive de Dieu. Il s’agit ici d’une alliance inconditionnelle faite avec Abram basée sur les promesses de Dieu et d’Israël sur sa foi en Dieu selon Ge 15.6 et confirmée dans Ro 4.3. Elle confirma la promesse avec Adam concernant la promesse de la rédemption de Ge 3.15.

 

Comme l’alliance avec Noé et ses fils, l’alliance avec Abram traverse les âges pour aboutir dans l’éternité future et comprend une bénédiction pour toutes les familles de la terre. Ainsi, Abraham est devenu le père de la foi selon Ro 4.12 et aussi l’ami de Dieu selon Jas 2.23. Il est à la base de la future nation d’Israël, et toutes les familles de la terre seront bénies en lui selon Ge 12.3.

 

Il s’agit ici de la grande promesse accomplie en Christ, la postérité d’Abraham, et aussi en tous les descendants spirituels d’Abraham, qui comme lui, sont justifiés par la foi (Ga 3.6-9). Ainsi, l’alliance avec Abraham révèle le plan souverain de Dieu, c'est-à-dire , accomplir par lui le dessein de Dieu envers Israël  et fournir en Christ le Sauveur à tous ceux qui croiront (Ga 3.16,29). L’accomplissement final de ce plan repose uniquement sur la promesse et la puissance divines.

 

 Quelle est la relation existant entre Christ et cette alliance ? 

Christ est la postérité promise lors de l’alliance avec Abram. Il est le Fils d’Abraham obéissant jusqu’à la mort sur la croix (Ge 22.18 ; Ga 3.16 ; Php 2.8)

V) L’ALLIANCE AVEC MOISE ET AVEC LE PEUPLE HEBREUX

(Ex 19.5-6) 

Il s’agit ici d’une alliance conditionnelle que Dieu traita avec le peuple d’Israël au mont Sinaï. La loi de Dieu donnée à Moïse avait pour objectif et pour but de régler la vie et le comportement du peuple d’Israël déjà au bénéfice de l’alliance avec Abram (Ge 12.1-3) et plus tard avec le peuple hébreu esclave en Égypte, et délivré par Dieu lors de la première Pâque (l’agneau pascal) selon Ex 12.11, 13. Ainsi, la fonction de la loi de Dieu consistait à exiger du peuple une vie pure et sainte parmi toutes les nations.

 

Cette alliance conditionnelle n’avait d’autre but que de montrer à l’homme que la loi condamne tous les hommes car tous ont péché (Ro 3.23 ; 5.12). En effet, au Sinaï, les exigences divines ont précédé les promesses. Cela signifie aussi que la loi n’a rien amené à la perfection (He 7.18-19).

 

 En transmettant la loi à Israël, par le moyen de Moïse, les commandements, les jugements et les ordonnances, Dieu traita avec lui une alliance conditionnelle. Voir les détails dans Exode ch 20-24.

 

Ø     sous la loi, Dieu exigeait la justice de la part de l’homme.

Ø     sous la grâce, Dieu accorde la justice à l’homme par le moyen de Jésus-Christ qui a accompli la justice de Dieu pour nous (Ro 3.24-28).

 

Cela signifie que la loi est en opposition avec la grâce. La loi ne procède pas de la foi. Autrement dit, la loi n’était qu’un pédagogue pour montrer aux hommes qu’ils étaient tous en définitive esclaves du péché (Ga 3.22-25).

 

 Ainsi, l’homme a échoué lamentablement sous la loi et la suite des évènements n’a fait que de confirmer les prédictions de Dieu au peuple d’Israël (Ga 3.19-21 ; Ro 11.31-32). Finalement, la loi a été donnée à Israël de manière provisoire pour une période de transition jusqu’à ce que vienne la descendance, c'est-à-dire Christ.

 

 Quelle est la relation existant entre Christ et cette alliance ? 

Christ sous le régime de l’alliance du Sinaï, vécu sans péché et devint malédiction pour nous (Ga 3.10-13).

VI) L’ALLIANCE AVEC ISRAEL (OU PALESTINIENNE) AU SUJET DE SON PAYS

 (De 30.1-5, 19-20) Deux choses sont mises en évidences Ø     1) les promesses Ø     2) les menaces. 

Certaines conditions sont posées au peuple d’Israël pour prendre possession de la terre promise. Cependant, cette alliance inconditionnelle concerne aussi la possession définitive du pays par Israël (Am 9.14-15 ; Eze 37.21-28). Comme nous le voyons, cette alliance assure la restauration finale et la conversion d’Israël, ainsi que le jugement des oppresseurs de ce peuple (Sop 3.19-20).

 

 Quelle est la relation existant entre Christ et cette alliance ? 

Christ en tant que Juif habitant le pays, se soumit à l’alliance avec Israël pour la terre promise. C’est lui qui en accomplira les promesses pleines de miséricorde (De 30.9-10).

VII) L’ALLIANCE AVEC DAVID

 (2Sa 7.8-11,16) 

Cette alliance établit la pérennité de la famille de David par Christ (Mt 1.1 ; Ro 1.3) ainsi que la souveraineté éternelle de David sur Israël et sur toute la terre. Cela signifie que cette alliance aura son accomplissement en Christ et par lui (Lu 1.31-33 ; Ac 15.16-18 ; 1Co 15.24).

 

 Ainsi, David se voit assuré une descendance royale, un trône et un royaume éternel (Esa 55.3-5). Ainsi, Christ est le Fils éternel de Dieu le Père (Jn 1.18 ; He 13.8 ; 2Jn 3) et aussi le Fils de David selon la chair (Ro 1.3). Cette « alliance inconditionnelle » est basée uniquement sur les promesses qui ont été faites à David.

 

 Quelle est la relation existant entre Christ et cette alliance ? 

Christ est la Postérité, l’Héritier et le Roi de l’alliance avec David comme cela est précisé dans Mt 1.1 et Lu 1.31-33.

VIII) LA NOUVELLE ALLIANCE INAUGUREE PAR LE SANG DE CHRIST

 (Luc 22.20 ; He 8.8-10 ; 12.24) 

Elle est annoncée par les prophètes de l’Ancienne Alliance (Esa 61.8 ; Jer 31.31 ; 32.40 ; 50.5 ; Eze 16.60). Ainsi, la Nouvelle Alliance repose sur le sacrifice unique et parfait de Christ, et assure en même temps l’éternité bienheureuse de tous ceux qui croient à son œuvre expiatoire, propitiatoire, substitutive et rédemptrice (Heb 9.14 ; 13.20-21).

 

 Elle est aussi une garantie de l’accomplissement de tous les desseins de Dieu à l’égard de l’homme pécheur sur la base des mérites et du sang précieux de son Fils Jésus-Christ (1Pi 1.18-21 ; 2.24).

 

Cette alliance inconditionnelle est offerte à tous basée uniquement sur la grâce de Dieu, dans laquelle l’homme entre par la foi (Eph 2.8-9). Le salut que Dieu offre à chaque personne durant l’ère de la grâce garantit une assurance et une sécurité complètes dans le temps présent et une espérance pour introduire les rachetés du Seigneur Jésus dans la gloire éternelle (1Pi 5.10). La Nouvelle Alliance accomplie par Christ est irrévocable et définitive (Heb 2.9-10 ; Php 1.6).

 

 Quelle est la relation existant entre Christ et cette alliance ? 

Christ par le sacrifice unique qu’il a offert pour nous sur la croix et par son sang versé reste et demeure le fondement même de la Nouvelle Alliance (Mt 26.28 ; 1Co 11.25 ; He 13.20).

Conclusion

 

En considérant ces « huit alliances » établies par Dieu, nous sommes à la fois touchés et émerveillés par sa souveraineté, sa sagesse et sa bonté. Tout ce qu’il entreprend s’accompli dans toute la perfection de son être infini (Ro 11.33-36).

 

 

 Pasteur Michel Botteron